AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ð Namira Thornston ð
PERFECT MEMBER

Namira Thornston


    La Résistance
      catégorie 1

Messages : 123
Date d'inscription : 02/10/2013
Points RP : 32


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeVen 2 Mai - 3:28

Cela faisait bien une semaine qu'elle partageait désormais sa vie avec Michael, un vampire, comme elle (ou presque). Il était bien plus expérimenté en la matière, et lui avait apprit à se contrôler. Ce n'était malheureusement pas une histoire de quelques jours, elle savait pertinemment qu'il lui faudrait énormément de temps avant de dompter ses nouvelles envies morbides. Ensembles ils chassèrent du gibier, mais ceci ne pouvant les contenter, ils se réapprovisionnèrent dans des hôpitaux afin de se nourrir. Et enfin il lui annonça qu'elle était prête à essayer de retourner à l'Héliporteur, mais peut-être pas à exercer de nouveau son ancien métier. Il lui fallait tenter, au moins une fois, afin d'en être certaine. Pleine de volonté, Namira s'était rendue la nuit tombée au quartier général de la Résistance. Elle y croisa certaines personnes qui ne s'empêchèrent pas de se moquer d'elle, car elle était plus pâle que d'habitude...ce qu'ils ignoraient encore c'était que l'infirmière humaine était devenue une créature toute autre et qui savait se défendre désormais. Pouvant soulever ou presser plus d'une tonne sans problème, elle avait nettement la possibilité de se faire entendre alors qu'autrefois elle ne le pouvait guère.

Arrivée, elle reprit ses marques très vite. Elle se rendit à l'infirmerie. Elle n'avait pas encore prévenu Blaze...quelque chose lui disait qu'il n'allait pas apprécier sa nouvelle nature, aussi préférait-elle se taire encore quelques temps, histoire de reprendre du poil de la bête. Nami avait encore besoin de confiance en elle, chose qu'elle n'avait jamais réellement eu du temps de son humanité. La jeune femme prépara le nouvel arrivage de seringues qui étaient encore dans leur carton, se remettant doucement mais sûrement au travail.

Après quelques heures, elle prit finalement une poche de sang qui était stockée dans le petit frigidaire prévu à cet effet et s'en délecta pendant dix bonnes minutes. Elle ne le termina pas, sachant qu'elle aurait le temps de le finir plus tard. L'infirmière reçut la visite d'un jeune homme qui la railla sur sa pâleur inhabituelle. Elle en fit abstraction mais ce fut difficile, et prit sur elle. Puis après un silence radio, aux alentours de 23h, la porte s'ouvrit de nouveau. Laissant avec elle un spectacle des plus dépravant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Aaron Leandre ð
PERFECT MEMBER

Aaron Leandre


    La Résistance
      catégorie 2

Messages : 23
Date d'inscription : 06/04/2014
Points RP : 24


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeVen 2 Mai - 5:12

Il était temps d’aller réapprovisionner le navire se dit le Commandant sur le pont de son bâtiment. On venait de lui signaler que le navire allait bientôt manquer de médicaments et de vaccins. Il fallait aussi se réapprovisionner en vêtements, l’équipage vivait sur le navire et ne pouvait que rarement en sortir, ce n’était pas eux qui achetaient leurs équipements et leurs vêtements. L’héliporteur était là pour réapprovisionner le Destroyer une fois tous les mois. Le réapprovisionnement en armement varié en fonction des activités ou des attaques éventuelles contre la Résistance ou contre la terre en générale. Aaron prit donc le chemin du pont inférieur et se dirigea vers la pièce ou se trouvait le cube. En traversant les différents couloirs il croisait ses hommes, ils étaient en forme. Il n’y avait pas eu de problèmes depuis quelques temps et une routine c’était mise en place entre les tâches ménagères, les entrainements quotidiens et le temps libre. Le Commandant passait devant les chambres des matelots, certains jouaient aux cartes, d’autres regardait un film, certains nettoyaient leurs armes.

Aaron entra dans la pièce du cube, elle était toujours plongée dans l’obscurité car la cube émanait une lumière bleuté qui se reflétait sur les murs, c’était très beau à voir. L’homme s’approcha du cube et posa sa main contre sa surface métallique, sa paume sentit une douce chaleur qui émanait de l’intérieur. À son contact, le cube s’alluma complétement à éclairer la pièce entière, il était prêt à l’utilisation. Le Commandant remonta à la passerelle de commandement, arrivé il se dirigea vers la console servant à entrer les cordonnés pour téléporter le navire. Il entra les cordonnées actuelles de l’héliporteur, ce dernier volait au-dessus de l’océan Indien.

Après quelques secondes pendant laquelle le bâtiment avait vibré, il disparut et réapparu moins d’une seconde plus tard dans l’Océan Indien. Il y eu une légère secousse quand la coque rentra en contact avec l’eau et occasionna une grande vague qui trempa quelques matelots présent sur le pont. Aaron sortit de la passerelle et leva la tête, il ne voyait rien, c’était bon signe. C’est que le QG n’avait pas eu de problème. L’homme visualisa le sas d’entrée de l’héliporteur et une fraction de secondes plus tard il se retrouvait à l’intérieur du bâtiment provoquant un sursaut habituel des gardes.

Sa journée fut chargé, il était passé voir le haut commandement pour prendre des nouvelles de la situation actuelle, puis était passé par l’armurerie pour commander de l’armement à descendre sur son Destroyer. Il avait commandé aussi tout sur l’équipement ménager ainsi que l’équipement vestimentaire nécessaire pour son équipage.

Il était tard dans la soirée quand Aaron allé finir sa journée mais il lui restait une commande à l’infirmerie à faire. Il fallait aussi qu’il prenne une prise de sang de vérification mensuel ainsi que de se faire injecté quelques vaccins pour éviter différents poisons communs.

23h venait de sonner quand l’homme pénétra dans l’Infirmerie, il était habillé tout en noir, des rangers noirs, un jean serré noir avec un grand manteau de cuir noir et une chemise noir avec l’écusson de la Résistance brodé déçu. Aaron avait pris le soin de bien se coiffer comme à son habitude et portait par précaution son Magnum, exclusif anti surhommes.

Une jeune femme était présente, elle avait le teint pâle comme si elle était malade ou qu’elle avait mangé quelque chose de travers, l’homme ne prêta pas attention à cela, ce n’était pas ses affaires et si elle était de service c’est qu’elle allait bien.

« Bonsoir Mademoiselle, j’aurai besoin d’une injection de quelques vaccins et je dois prendre aussi une prise de sang pour la vérification habituelle des haut gradés. Je vous en remercie d’avance »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Namira Thornston ð
PERFECT MEMBER

Namira Thornston


    La Résistance
      catégorie 1

Messages : 123
Date d'inscription : 02/10/2013
Points RP : 32


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeVen 2 Mai - 6:10

Pas mal de cartons étaient présents dans la pièce, il y avait eu une livraison le matin même pour pouvoir réapprovisionner un autre engin, semble t-il. Elle n'en savait pas plus sur le sujet, mais la plupart des caisses n'étaient pas présentes, le reste était dans un entrepôt bien gardé. Il ne s'agissait que d'échantillons pour la flotte de l'Héliporteur. Du moins, ceux qui voulaient bien se faire piquer. Beaucoup refusaient malgré tout ce que l'on pouvait en dire. La jeune femme reçut l'homme qui venait d'entrer, il n'était pas très grand, quoique bien plus qu'elle. Il n'était pas très souriant non plus, ce qui avait le don de l'intimider. Michael était lui aussi peu expansif, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de mettre en contagion sa bonne humeur. Même si celle-ci semblait s'être fanée avec sa transformation, elle gardait l'esprit le plus positif possible. Il la salua tout de même, chose qu'elle apprécia. Il y en avait certains qui préféraient aller droit au but avec « l'humaine » de service, car telle était sa réputation au sein de la Résistance. L'infirmière toujours souriante, un poil niaise, ça ne peut être qu'une humaine, inutile au bord de ce vaisseau. Evidemment...

Pas de pique, pas de méchanceté. Il y allait franchement et c'était mieux comme ça. Elle lui offrit un sourire et lui répondit.

« Bonsoir, monsieur. Vous avez un papier mentionnant les noms des vaccins s'il vous plaît ? »

Apparemment il l'avait, il le lui tendit et elle survola rapidement les noms, qu'elle connaissait bien évidemment. Elle reporta son attention sur le haut gradé en question et lui demanda gentiment.

« Vous pouvez vous asseoir. »

Namira commença à chercher les vaccins dans le frigo, puis prit au moins quatre boîtes différentes. Il allait avoir sa dose comme on dit. Elle revint dans la pièce, fouilla dans les tiroirs à la recherche de seringues, puis en dégotta. Elle n'avait même pas eu besoin de lui demander de retirer son manteau et son haut, il semblait être habitué à ce genre d'oeuvre. Elle le piqua deux fois de chaque côté, une injection pour chaque vaccin naturellement. La vampiresse se retourna légèrement et attrapa cette fois deux fioles ainsi qu'une nouvelle seringue pour pouvoir faire la prise de sang. Elle oeuvrait professionnellement, elle se sentait confiante et pleine de volonté.

Mais malgré cela, quelque chose vint la perturber.

Alors qu'elle cherchait l'une des veines saillantes, elle sentit la faim monter en elle. Namira tenta d'en faire abstraction, mais très vite cela tourna au cauchemar : elle piqua une fois, prit l'équivalent d'une fiole et non deux, et retira l'aiguille. Le regard perdu dans le vide, elle montra les crocs malgré elle, ses canines longues et aussi coupantes qu'une lame de rasoir prêtes à mordre la chair qui était sous ses yeux.

« Je... », commença t-elle. La mine déconfite, l'air hypnotisée par le cœur battant sous cette poitrine d'homme, elle se mit à pleurer des larmes de sang alors qu'elle tentait de lutter, toujours figée comme une statue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Aaron Leandre ð
PERFECT MEMBER

Aaron Leandre


    La Résistance
      catégorie 2

Messages : 23
Date d'inscription : 06/04/2014
Points RP : 24


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeVen 2 Mai - 7:55

La jeune femme était avait l’air qualifié dans son métier, on pouvait voir que c’était une infirmière qui connaissait bien son travail. Après que le Commandant lui est donné la liste des vaccins à lui injecté elle avait lu rapidement et c’était directement dirigé vers un frigo, chercha rapidement du regard différentes boites pour finir par en saisir quelques-unes. Aaron en avait profité pour retirer son manteau qu’il avait accroché à un porte manteau qui se trouvait à l’entrée de la pièce. Il déboutonna sa chemise et la plia soigneusement avant de la déposer délicatement sur une table. En s’asseyant sur une chaise il posa son regard sur la jeune femme, elle était vraiment jeune, ça ne devait pas faire longtemps qu’elle avait passé sa majorité. Elle avait les traits fin qui lui faisaient un joli visage. Il s’arrêta plus longtemps sur sa pâleur, elle n’avait pas vraiment de cernes, ce n’était donc pas la fatigue de la journée de travail. Son travail était d’être infirmière, elle ne pouvait donc pas être malade car sinon elle serait en congé ou porterait un masque de protection devant sa bouche. L’homme était perplexe et curieux mais ce n’était pas ses affaires, il préférait rester poli.

Elle récupéra les seringues avant de se retourner, la jeune femme avait l’air surprise que Aaron ai déjà enlevé ses vêtements. C’est vrai que c’était une routine que le Commandant était habitué à subir, non que ce fût désagréable mais c’était plutôt du temps perdu. L’infirmière remplit une première seringue grâce à une première fiole et le piqua dans le bras droit. Elle recommença l’action 3 fois en changeant de bras régulièrement. La jeune femme maitrisait parfaitement ses gestes et l’homme ne sentit rien, il regardait chacun des gestes parfaitement exécutés par cette infirmière. C’était la première fois qu’il la voyait et il avait une bonne première impression, sa devait être au quotidien une personne agréable à côtoyer. Une question lui vient à l’esprit, est ce que c’était une humaine ou alors une mutante ? C’est vrai que dans ce bâtiment on pouvait vraiment trouver de tout c’était hallucinant. Il ne savait pas au moment-là que la réponse allait arriver rapidement.

Après avoir injecté les vaccins, l’infirmière récupéra une seringue plus grosse que les premières ainsi que deux fioles qu’elle posa à côté d’elle. Au moment de fixer le bras du Commandant pour chercher une veine son visage changea, Aaron qui la fixait toujours vit tout de suite le changement d’expression de la jeune femme. Ces yeux fixaient intensément une des veines s de l’homme, elle planta la seringue dans la veine mais avec plus de brutalité, il n’y avait plus autant de douceur qu’auparavant. À mesure que l’infirmière retirait du sang, Aaron vit son visage se décomposer, elle était comme crispé, figée. La jeune femme finit par retirer l’aiguille de la veine d’Aaron, à ce moment même l’infirmière paraissait figée dans le temps un instant avant que sa bouche s’ouvre et que le Commandant ne découvre deux canines bien coupantes qui pourraient lui lasserez facilement chaque partie de son corps. La femme essaya de parler sans résultat mais Aaron c’était déjà téléporté dans le fond de la pièce, revolver à la main le tendant vers l’infirmière.

Le Commandant avait agi par sureté, il s’était téléporté et avait saisi son arme qui était encore accroché à la ceinture de son pantalon. L’infirmière était une vampire, plutôt novice, voir vraiment nouvelle car elle ne maitrisait pas du tout ses pulsions. L’homme n’avait rien contre les vampires du même bord que lui et là sa devait être le cas, il avait confiance en Fury. C’est juste qu’une novice vampire peut te bouffer tout le QG juste par pulsion.

La jeune femme c’était mis à pleurer, Aaron comprit qu’elle ne lui ferai pas de mal volontairement, ces larmes montraient la qualité du cœur de cette personne. Il baissa le canon de son arme mais en restant vigilant en la gardant en main.

« Mademoiselle, il va falloir se calmer. Tout va bien, asseyez-vous et reprenez vos esprit. Vous êtes surement en manque de sang, montrez-moi juste si vous avez une poche de sang que je vous l’apporte »

Tout en parlant il c’était rapproché pour récupérer sa chemise qu’il enfila rapidement tout en continuant à fixer la jeune femme, il voulait plus qu’elle soit tenté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Namira Thornston ð
PERFECT MEMBER

Namira Thornston


    La Résistance
      catégorie 1

Messages : 123
Date d'inscription : 02/10/2013
Points RP : 32


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeVen 2 Mai - 8:55

Les larmes commencèrent à couler le long de ses joues. Elles étaient tachantes et avaient déjà trouvé refuge sur son cou, dégoulinant jusqu'à son décolleté et tâchant son chemisier immaculé. La jeune femme était figée, la seringue dans la main, et les mains tremblotantes. Impossible pour elle de faire ne serait-ce qu'un geste sans éprouver le besoin d'aller vers cette chair tendre et sans doute fort goûteuse. Namira redoutait ses pulsions qu'elle savait dévastatrices. Elle n'avait jamais vu Michael dans un pareil état mais elle savait qu'à un moment donné, même les plus expérimentés des vampires avaient ce même problème avec la « nourriture ». Elle n'irait jamais prétendre que l'homme qu'elle venait de vacciner était du bétail, loin de là même. Les Krieger lui aurait apprit ça, mais Morbius ne le faisait pas, et à juste titre.

Elle ne haletait pas, car son cœur ne battait pas et elle ne respirait désormais plus. Mais si elle avait été encore vivante à proprement parler, elle aurait suffoqué pendant dix bonnes minutes à cause de l'angoisse qui montait en elle en même temps que la soif, la faim. La peur de tuer quelqu'un était surtout la principale source de stress. Ainsi avait-elle évité, depuis sa transformation, tous les lieux publics à moins d'être accompagnée par Michael. Être perdue dans la foule la rendait folle à lier. Même pendant ses vingt-quatre années en tant qu'humaine, elle avait toujours été dérangée par ce genre de mouvements de foule, alors en tant que vampire, sachant sentir le pouls de n'importe quel être vivant à distance...tout devenait beaucoup plus ardu.

Hélas ce qu'elle convoitait lui passa sous le nez, mais elle remerciait le ciel qu'il ait eu le sang-froid de lui pointer une arme dessus. Le regard clair de la jeune infirmière épousa le canon de l'arme, tandis qu'elle se rendait compte qu'il s'était volatilisé jusqu'à l'autre bout de la pièce par un moyen tout à fait particulier : la téléportation. Elle avait la vue embrumée par la faim et les larmes, pourtant elle avait mangé il y a moins de deux heures. Il fallait croire que Namira devait se repaître plus souvent que la norme, dépassant ainsi les six repas par jour sans problèmes. D'ici, elle le trouva plutôt bel homme, mais fit très vite abstraction de ce détail car il venait de lui parler.

« Oui...je...suis sincèrement désolée. C'est que...récemment... »

Loin d'elle lui était venue l'idée de raconter sa vie, mais il est vrai qu'elle aurait aimé pouvoir se confier au moins à quelqu'un depuis qui lui était arrivé l'impensable. Elle ravala sa salive discrètement, pointant du doigt le petit frigo qui se trouvait près d'une armoire. C'était là où étaient stockées toutes les poches de sang en cas de transfusion. Elle déposa la seringue après avoir rempli la première fiole du sang de son patient, mettant ses dernières forces à l'épreuve. Elle mit ensuite sa main devant sa bouche, tentant de dissimuler ses crocs...elle pleura de plus belle, sans réussir à se calmer malgré les saintes paroles prononcées par le haut gradé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Aaron Leandre ð
PERFECT MEMBER

Aaron Leandre


    La Résistance
      catégorie 2

Messages : 23
Date d'inscription : 06/04/2014
Points RP : 24


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeSam 3 Mai - 6:17

Le Commandant continuait à fixer la jeune femme, elle était trempée tellement elle pleurait et elle ne s’arrêtait pas. Ces habilles étaient humides et son maquillage avait aussi coulée. L’infirmière continuait à trembler comme une feuille. C’était vraiment une vampire innocente, qu’elle idée de transformer une personne aussi sensible et délicate en vampire. La définition du vampire n’était pas vraiment cela, tuer de sang-froid et ne pas ressentir de remords à la suite de cela. Un vampire ce n’est pas très fiable, même les plus vieux peuvent toujours se faire avoir et vider trop de sang à trop de personnes. Bref, ce n’était pas le moment de philosophé, cette femme avait besoin de l’aide de l’homme et c’était ce qu’il comptait faire.

L’infirmière n’avait pas trop saisit quand Aaron se téléporta mais la présence d’une arme dans sa direction fut remarqué mais bizarrement elle n’en avait pas peur, elle savait qu’il ne tirerait pas pour rien. Pourtant elle aurait pu tomber sur un homme qui tir et pose les questions après, ou quelque d’impulsif, ou quelqu’un qui manquait de sang-froid. Heureusement le Commandant était un homme intelligent qui faisait attention à chaque détail et qui réfléchissait avant d’agir. Sur le cas présent il avait remarqué qu’elle ne faisait rien de son plein gré. Un vampire novice se faisait déborder par ses émotions très souvent et rapidement.

Elle réussit à bafouer quelques mots en tremblotants, elle s’excusait et voulait s’expliquer mais elle n’en avait pas les forces, elle finit plutôt par lui montrer l’endroit où reposait sa poche de sang. C’était dans un grand frigo qui était à quelques mètres d’Aaron. Il alla dans la direction du frigo en gardant en permanence un regard sur la jeune femme. Elle ne bougeait pas et avait le regard vide. Il s’empara d’une poche de sang pleine qui était présente dans le frigo et se retourna. Un dilemme s’imposait à lui, il ne pouvait pas s’approcher trop près de la jeune femme et vu son état elle n’était pas condition de rattraper en plein vol. Le Commandant décida d’utiliser une meilleure méthode, il se concentra et disparut pour se retrouver derrière la jeune femme, en profitant pour lui déposer la poche de sang devant elle. Il disparut aussi vite qu’il était apparu pour se retrouver à son emplacement initial.

« Récemment vous avez était transformé en vampire et vous ne vous contrôlez pas ? Que faites-vous alors à travailler dans une infirmerie ou le sang circule facilement ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Namira Thornston ð
PERFECT MEMBER

Namira Thornston


    La Résistance
      catégorie 1

Messages : 123
Date d'inscription : 02/10/2013
Points RP : 32


Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitimeMar 6 Mai - 8:06

Elle devait être affreuse à regarder à ce moment-là, se dit-elle. Namira n'osa même pas sécher ses larmes tant elles étaient abondantes et tachantes. La jeune femme ne sut que dire, quoi faire, si ce n'est attendre qu'il lui donne cette fameuse poche de sang qui, elle l'espérait, suffirait à la contenter. L'infirmière sursauta en sentant la présence de l'individu dans son dos, qui réapparut aussitôt là où elle l'avait vu auparavant, c'est à dire droit devant elle, à quelques mètres seulement. Une distance raisonnable qu'il voulait manifestement garder par peur de se voir être vidé de son sang. Jamais on ne l'avait crainte à ce point, elle qui se voulait être rassurante à souhait et altruiste. Aussi avait-elle mal au cœur rien qu'au fait d'y penser. Tant de choses avaient changées en si peu de temps ! Et en elle résonnait les paroles de Nigel, interminables : ne perds pas ton humanité. Nami se répétait cela en boucle chaque jour avant de s'endormir.

« Merci. », réussit-elle à dire, puis s'empara doucement de la poche plastifiée, ouvrit l'extrémité et commença à boire en silence.

Il lui fallut moins de trois minutes pour engloutir tout son contenu. Entre temps, l'inconnu avait parlé, lui demandant en quelques sortes de faire le point. C'était là quelque chose de difficile à faire, à expliquer. Il lui demanda même pourquoi elle était encore ici à travailler...la question était pourtant bien posée, mais la réponse, elle, viendrait du cœur. C'est ce même cœur mort qui l'avait guidée jusqu'ici, elle avait besoin de se sentir utile, de continuer à vivre normalement. C'était son métier qui faisait d'elle quelqu'un d'humain, et ne plus travailler signifierait la mort. La mort de son âme mais celle de quiconque autour d'elle s'approcherait de trop près. Et elle deviendrait alors un monstre sans foi ni loi, sanguinaire à souhait. Chose qu'elle ne voulait pas être.

La poche vidée, elle la déposa près d'elle, sachant pertinemment qu'il ne valait mieux pas qu'elle se déplace de peur de faire fuir son patient. Du dos de sa main, elle sécha ses larmes, mais son haut était encore bien rougi par le sang. Les autres dehors, lorsqu'elle devra partir, iront sans doute se moquer d'elle, encore une fois. Les épaules basses, le regard éteint et absent de tout optimisme, elle tenta de s'expliquer.

« Oui, on m'a mordu vendredi dernier et depuis je suis devenue l'un d'eux. Un monstre. » Elle haussa les épaules, puis leva ses yeux jusqu'à lui. « J'étais infirmière de mon vivant, et c'est ça qui me permet de rester encore humaine, quelque part. J'ai besoin de cette activité pour vivre. Et puis, entre nous, il est plus facile de trouver du sang humain dans le domaine. Ca me rassure de ne pas avoir à faire du mal à des innocents...moi qui ai toujours voulu me battre pour eux... »

Elle continua de le regarder, hypnotisée par le gris de ses iris.

« Je m'appelle Namira Thornston. J'aurais aimé vous rencontrer dans d'autres circonstances, je m'excuse... »

Impossible pour elle de l'atteindre, même pour des courtoisies. Malgré tout, puisque sa faim était apaisée, elle décida de se lever de son tabouret et de tendre la main vers lui, l'invitant à s'approcher et à serrer cette dernière dans un élan de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Contenu sponsorisé ð
PERFECT MEMBER






Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Empty
MessageSujet: Re: Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)   Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca n'a jamais été une partie de plaisir (Pv Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une Partie de Plaisir
» Ce n'est pas une partie de plaisir [PV Alvin]
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» le plus grand virus jamais connu
» BigShow, il n'est jamais trop tard....:D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Civil War RPG :: Civil War :: Ancienne base du SHIELD :: Infirmerie-